Brice Matter

Actuellement :

  • Data Analyst chez PPG Aerospace dans le centre de R&D.

Ses études :

  • M2 de droit européen des Affaires à Paris Saclay,
  • M1 de droit international des affaires à Assas.

Son type de formation :

  • Continue.

Son parcours professionnel :

  • Stage juriste à la Société Générale corporate and Investment Banking,
  • chez DS Avocats
  • chez Cournot Association d’Avocat.
  • Fondateur de Rumble Prod (service audiovisuel) et AG Store ( commerce en ligne).

Ses activités associatives :

  • Vice-président d’Assas Future of Law
  • Membre d’Open Law,
  • Ex-Responsable communication à la Clinique Juridique de Paris.

Ses centres d’intérêt :

  • Intelligence artificielle/machine learning,
  • legaltech,
  • Regtech.

Ses réseaux sociaux :

Pourquoi le DU ?

Consommateur et utilisateur de technologies numériques, j’étais frustré que la pratique du droit soit tant en décalage avec notre époque. Cette formation me permet d’être aux avant-postes de cette transformation digitale et au coeur de l’écosystème qui la porte.

Adrien Mounier

Actuellement :

  • Responsable juridique chez Bauk Audi France.

Ses études :

  • Executive Master , Finance d’entreprise & marché de capitaux à Sciences Po Paris,
  • M2 droit bancaires et financier à Paris 5,
  • M1 droit des affaires à Paris 5.

Son type de formation :

  • Continue.

Son parcours professionnel :

  • Juriste puis responsable juridique chez Bank Audi France.

Ses activités associatives :

  • Ex-président du bureau des Étudiants de Paris 5.

Justice prédictive, Smart law, Blockchain & Smart Contracts

Ses réseaux sociaux :

Pourquoi le DU ?

Je suis convaincu que les possibilités offertes par les nouvelles technologies entraîneront une évolution majeure et inéluctable du monde du droit, à laquelle je souhaite pleinement participer. J’ai, par ailleurs, la conviction que les outils de communication, à la disposition de tous, permettront de démocratiser, à terme, l’accès au droit, faciliter sa compréhension et son application par certains acteurs jusqu’à lors démunis face à la complexité de la sphère juridique.
La participation au DU me permet d’appréhender, de comprendre et de participer pleinement à ces bouleversements.

Selma Khaled

Actuellement :

  • Legal business developper chez Legalstart.

Ses études :

  • M1 droit des affaires à Paris 1.

Son type de formation :

  • Initiale.

Son parcours professionnel :

  • Stage à la Générale des comptes,
  • Urber.

Ses activités associatives :

  • Contributrice chez Goodfellaws
  • Bénévole Banque alimentaire.

Ses centres d’intérêt :

Legal design, language clair

Ses réseaux sociaux :

Twitter
Linkedin.

Pourquoi le DU ?

Je suis convaincue que juriste et entrepreneur ne sont pas deux statuts incompatibles.
Il est temps d’enseigner aux juristes d’autres matières nécessaires à leur épanouissement entrepreunarial.

Laszlo Van Daal

Actuellement :

  • Consultant legaltech chez Seraphin.legal.

Ses études :

  • En cours de M2 conseil et contentieux des personnes publiques à Rennes 1.

Son type de formation :

  • Initiale.

Son parcours professionnel :

  • Stagiaire au tribunal administrative de Rennes puis dans le cabinet Coudray.

Ses activités associatives :

  • Président et fondateur de Rennes 1 legal Lab.
  • Bureau Assas Future of Law

Ses centres d’intérêt :

  • legaltech.

Ses réseaux sociaux :

Cédric Papoz

Actuellement : 

  • Juriste chez Covéa.

Ses études : 

  • M2 droit à Paris 13.

Son type de formation : 

  • Continue.

Ses centres d’intérêt : 

  • Blockchain.

Ses réseaux sociaux : 

Pourquoi le DU ?

Le DU est un enseignement avant-gardiste capable de former les décideurs de demain

La formation française se mobilise en intelligence artificielle

Des écoles de commerce investissent dans l’IA. On peut citer HEC/Polytechnique bientôt en partenariat avec Natixis, Essec/Centrale Supelec, Audencia, Skema Business School s’apprête à lancer un laboratoire d’IA en finance aux États-Unis dirigé par un ancien professeur d’HEC Montréal et d’Harvard, l’EM Lyon a créé un institut d’IA, AIM Lyon, sur le thème du travail, avec des collaborations prévus avec le MIT et Stanford..

Le marché de l’emploi montre également l’engouement en la matière,

 

L’école aussi s’y prépare comme l’a montré les assises de l’intelligence artificielle pour l’école.

Montréal, en pointe sur l’IA

La capital québécoise a été le siège d’une grande conférence internationale, le NeurIPS. La ville connait un vif intérêt en la matière qui serait dû, outre la qualité de vie chère aux talents convoités, aux formations réputées qui attirent les investisseurs et particulièrement celles de Yoshua Benguio, considéré comme un père de l’IA, fondateur du Mila (Institut des Algorithmes d’Apprentissage). La ville a également a su réunir universitaire, entreprises (Google, Ibm, Facebook, Microsfot, Havas, Thalès) et pouvoir publics.

X